lundi, juin 17, 2024
sport

RDC : Le président de la LICOCO ne s’est pas rendu au parquet jeudi, ses avocats dénoncent un vice de forme





Convoqué ce jeudi 15 août au palais de justice, Ernest Mpararo, président de la Ligue Congolaise de la Lutte contre la corruption (LICOCO) n’a pas répondu à l’invitation de Sylvain Laluila Muana, avocat général près la Cour d’appel pour vice de forme. A sa place, ce sont ses avocats qui ont rencontré “par courtoisie” le magistrat.

Joint par ACTUALITE.CD, Maître Georges Kapiamba, coordonnateur de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) et l’un des membres du collectif de la campagne pour les défenseurs de la bonne gouvernance, indique que cette convocation n’a pas bien déterminé l’identité du concerné créant une confusion au sein du collectif.

« Il ne pouvait pas s’y rendre. Ce sont les avocats membres du collectif qui ont été dépêchés pour rencontrer par courtoisie le magistrat instructeur et lui expliquer qu’il y avait un élément de dispute à savoir, qui en réalité est concerné par cette invitation étant donné que l’invitation ne porte que le prénom (Ernest) présenté comme président de la LICOCO alors qu’au sein de LICOCO il y a plusieurs personnes qui portent le prénom de Ernest. Et de deux, celui qui assure les charges de président au sein de LICOCO ne s’appelle pas Ernest », a expliqué Me Georges Kapiamba.

Pour le coordonnateur d’ACAJ, la convocation doit, en plus du prénom, préciser le nom ainsi que le post-nom du concerné.

« Il faut que le magistrat indique s’il s’agit de quel Ernest. Donc il faudrait que la convocation porte non seulement le prénom mais le nom et post-nom. En RDC, nous sommes identifiés par nos noms et post-noms et non par le prénom », a-t-il ajouté, affirmant qu’il revient au magistrat du parquet de “faire diligence” s’il tient au dossier.

LICOCO avait lancé au début du mois d’août 2019 une campagne anti-corruption en RDC intitulée « Ceux qui doivent justifier l’utilisation des fonds alloués aux projets financés par l’Etat congolais ». En partenariat avec le réseau des parlementaires Africains contre la corruption/RDC, cette campagne visait 13 projets financés par l’Etat Congolais entre autres Bukanga Lonzo et Fibre Optique.

Toujours dans le cadre des consultations pour la formation du nouveau gouvernement, la LICOCO et le Réseau des parlementaires africains contre la corruption  avaient publié une liste des personnalités qu’elles ne souhaiteraient pas voir occuper de nouvelle fonction d’Etat.

Japhet Toko






Source Actualte.cd

Leave a Response