dimanche, mai 26, 2024
sport

RDC : Le forum national sur l’éducation annoncé n’a pas été convoqué alors qu’il devait tabler notamment sur la gratuité de l’enseignement primaire





A deux semaines de la rentrée scolaire 2019-2020, les autorités avaient annoncé la tenue d’un forum national sur l’éducation. Ces assises devaient être organisées du 12 au 17 août par le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) en collaboration avec les ministères du budget, des finances ainsi que la présidence de la république et des partenaires techniques notamment les organisations de la société civile.

Parmi les matières à l’ordre du jour, la gratuité de l’enseignement primaire comme promise par le président de la république. Ce jour, aucune raison officielle n’a été avancée sur la non tenue de ce forum, dont les activités préparatoires ont bel et bien eu lieu. Ce qui inquiète les organisations de la société civile qui militent pour la gratuité de l’enseignement.

« Depuis lundi dernier, il était question qu’il ait une table ronde sur l’éducation mais aussi de décider de la politique de la mise œuvre de la gratuité, et décider de son contenu. Le jeudi dernier on voit la disparition des délégués de la présidence de la république, et des autres officiels et depuis lors aucune communication officielle n’est faite jusqu’à présent à deux semaines de la rentrée scolaire. Cette table ronde est très importante, ne pas la tenir peut notamment créer un problème social important parce que l’attente que développe la communauté nationale sur la gratuité de l’enseignement est grande », s’inquiète Jacques Tshimbalanga, coordonnateur national de la coalition de l’éducation pour tous (CONEPT).

Dans son discours d’investiture en janvier dernier, Félix Tshisekedi avait exprimé sa volonté de matérialiser la gratuité de l’enseignement primaire au pays. Il a réitéré cette volonté, en février, lors de sa visite à Nairobi (Kenya).

« Nous ferons tout pour que la rentrée scolaire prochaine soit gratuite pour l’école primaire et secondaire. On fera tout pour améliorer. Tous les enfants de moins de 18 ans, même ceux qui sont au village, doivent aller à l’école « , avait-il dit lors d’une rencontre avec la diaspora congolaise.

Cette promesse correspond à la loi en vigueur dans le pays. Selon l’article 43 de la constitution, l’enseignement primaire est gratuit et obligatoire dans les établissements publics. Le chef de l’État congolais reconnaît néanmoins que le défi est énorme, d’où il faut un changement de mentalité du Congolais. 

Ivan Kasongo






Source Actualte.cd

Leave a Response