samedi, juillet 13, 2024
Poltique

  RDC : les élections, la justice et la sécurité au menu des échanges entre les députés de l’opposition et une délégation de l’ONG internationale NDI

[ad_1]

Les députés de l’opposition ont échangé mercredi dernier avec la délégation de l’ONG internationale National Democratic Institute (NDI) conduite par le Directeur Régional Afrique, Christopher Fomunyoh. Ils ont passé en revue plusieurs questions notamment celles liées aux élections, la justice, la sécurité et d’autres éventuelles réformes à entreprendre.

Le Représentant Régional Afrique de cette ONG internationale, qui œuvre pour la consolidation de la démocratie dit être venu s’informer du contexte politique depuis l’organisation des dernières élections en RDC.

« Nous sommes une organisation amie à la RDC. Nous avons une antenne  ici depuis plusieurs années. Nous avons beaucoup travaillé avec les élus du parlement, les organisations de la société civile, les partis politiques toutes tendances confondues. Maintenant, avec la mise en place de nouvelles institutions après les dernières élections, il était important que cette délégation arrive  au Congo pour rencontrer les Hauts responsables au premier niveau pour s’informer sur le contexte politique actuel, recueillir leurs suggestions quant à la manière dont le NDI peut continuer à être utile. Vous savez aussi que depuis les élections, il y a beaucoup de discussions par rapport aux éventuelles réformes qui vont aller dans le sens  de renforcer la démocratie en RDC. Et qui parle réformes, parle effectivement du pouvoir législatif. Voilà pourquoi nous sommes venus pour que le NDI puisse apporter sa contribution au moment opportun. Je crois que nous sommes disponibles à continuer à aider les congolais dans cette démarche de renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance », a souhaité Christopher Fomunyoh, directeur régional Afrique de NDI.

Pour le compte des  députés de l’opposition ayant participé à cet échange, Bienvenu Apalata, président du groupe parlementaire de l’opposition MS-G7 se dit content de cet échange et encourage le NDI à accompagner la RDC dans les réformes qui doivent être entreprises afin de résoudre la « crise  postélectorale » que connaît la RDC.

«  On a évalué la situation post électorale du pays. Nous avons fait remarquer comme tout le monde que les élections ne s’étaient pas bien déroulées. Les gens qui ont gagné les élections n’ont pas été proclamés. Aussi, la Cour  constitutionnelle n’a pas bien fait son travail. On invalidait et validait d’autres députés, ce qui prouve que la justice est inféodée au pouvoir exécutif, elle ne fonctionne pas bien. Nous avons évoqué la question de la corruption qui gangrène le pays. La question de 15 000 000 USD en était une meilleure illustration. La situation des droits de l’homme n’a pas été oubliée. Il y a des arrestations arbitraires, comme le cas du député provincial Mike Mukebayi. Mais aussi, la situation sécuritaire a été abordée. L’insécurité touche tout le pays, du nord au sud, il y a les Bakata katanga dans le Grand Katanga, la situation de Minembwe au Sud-Kivu ; au Nord-Kivu, il y a plus de 100 groupes rebelles ; en Ituri, il y a les ADF NALU et plusieurs autres groupes armés. Dans le Haut et Bas-Uélé, il y a les Mbororo qui ont pratiquement pris la moitié du territoire. Il y a aussi la question de l’insécurité urbaine », a fait savoir le député Bienvenu Apalata. 

Et de poursuivre : « Au regard de tout ça, nous nous  sommes dits que le pays mérite des réformes fondamentales pour que les élections de 2023 ne se soldent sur des morts. Tout le monde reconnaît qu’il y a une crise, elle touche essentiellement les institutions de la République, et les gens doivent se parler sur une vision commune de la république de demain. C’est ce qui va amener les députés à le matérialiser par des lois qui vont nous aider à avoir des élections justes et transparentes qui ne vont pas se solder par des violences.  Et le NDI nous accompagne dans ça ».

Avant de quitter le palais du peuple, le directeur régional Afrique de NDI a aussi été reçu par Alexis Thambwe Mwamba, Président du Sénat.

Le NDI (National Democratic Institute)  est une ONG internationale qui a son siège à Washington.  Elle œuvre pour le soutient, la consolidation, le renforcement de la démocratie et de la Bonne Gouvernance. Elle est présente dans plus de 70 pays dans le monde. Elle a une antenne en RDC depuis plusieurs années. Elle organise plusieurs activités notamment sur le renforcement des capacités des acteurs politiques, acteurs de la société civile, les jeunes engagés en politique, les femmes politiques. 

Berith Yakitenge

[ad_2]

Source Actualite cd

Leave a Response