vendredi, juillet 12, 2024
Poltique

  Minembwe : L’armée demande de reconnaître ses efforts à rechercher la paix et dément toute partialité dans les violences  communautaires

[ad_1]

Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont qualifié mercredi de sabotage les propos des membres de certaines communautés des hauts plateaux de Minembwe, Uvira et Mwenga qui les soupçonnent de coaliser avec quelques parties au conflit dans la région.  

« Nous sommes les forces armées de la République démocratique du Congo, nous travaillons sous le drapeau national. Nous ne pouvons pas appuyer une communauté ou une autre. Nous travaillons sous le drapeau national et cela pour l’intérêt de toute la population congolaise.  Ceux qui accusent l’armée de soutenir une communauté, c’est vraiment saboter les efforts que fait cette dernière dans ces conflits Minembwe », a dit le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole des opérations Sukola 2, Sud Sud-Kivu.

Et d’ajouter : « Les habitants doivent avoir confiance en nous car nous avons pour mission de les sécuriser et nous ferons tout pour traquer tous ceux-là qui détiennent les armes jusque dans leur dernier retranchement précise Kasereka ».

Dans une déclaration rendue publique le weekend, la communauté Banyamulenge a accusé les FARDC de travailler de mèche avec les Maï-Maï.

« La communauté Banyamulenge dénonce le général Major Akili Muhindo Charles dit Mundos qui banalise ce qui se passe à Minembwe en donnant rapport à la hiérarchie selon lequel la situation est sous contrôle », dit la déclaration rendue publique à Kinshasa.

Ces allégations n’ont pas été prises en compte par les représentants des six communautés de Minembwe lors de leur réunion d’évaluation de la situation sécuritaire de Minembwe mercredi à l’état-major de l’armée à Bukavu.

« Le comité voudrait également demander à toutes les communautés de placer leur confiance aux FARDC. Toutes les communautés accusent les FARDC. Les Maï-Maï accusent les FARDC de pactiser avec les Ngumino, les Banyamulenge  accusent les FARDC également de faire des alliances avec des Maï-Maï. L’armée fait son travail, n’en déplaisent à ceux qui accusent injustement l’armée. L’armée fait ce qu’elle pourra faire malheureusement ce sont des politiciens qui attisent les conflits et qui accusent l’armée. Ils attisent les conflits avec des discours incendiaires et cherchent le bouc émissaire qui est l’armée », indiquent  les représentants de six communautés des hauts plateaux de Minembwe, Fizi et Uvira.

Au cours de cette rencontre, le général Major Akili Muhindo Charles a rassuré les FARDC s’activent à rétablir la paix et la sécurité à Minembwe. 

Justin Mwamba

[ad_2]

Source Actualite cd

Leave a Response