dimanche, mai 26, 2024
Poltique

Ngobila et le vrai-faux arrêté






Lors de la matinée politique de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), samedi dernier, le secrétaire général du parti, Augustin Kabuya, avait présenté aux militants quelques jeunes du parti, nommés bourgmestres au terme d’un arrêté que le gouverneur de la ville de Kinshasa a démenti.

Devant les militants, Augustin Kabuya, secrétaire général du parti et l’un des négociateurs de la plateforme CACH pour la composition du gouvernement, avait présenté trois jeunes de l’UDPS qui ont été nommés bourgmestres dans quelques communes de la ville de Kinshasa.

Entretemps, plusieurs structures de la société civile ont, par la suite, dénoncé ces nominations à la tête des communes en violation de la loi. Parmi elles, l’Eglise du Christ au Congo (Ecc), l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) et l’Association Africaine des droits de l’homme (ASADHO).

#RDC Dans la quête de l’autorité perdue de l’Etat, il revient au Ministre de l’intérieur d’ouvrir une action disciplinaire contre #GouvilleKin et de la clôturer ne serait-ce que par un blâme. Ne rien faire, c’est continuer à dépouiller l’Etat de toute sa substance pic.twitter.com/GDDDOhytHg
— Lubaya Claudel André ?? (@LubayaClaudel) August 19, 2019
En réaction, le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa a démenti cet arrêté dans un communiqué officiel publié dimanche 18 août.

« Le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa porte à la connaissance du public que l’arrêté en circulation dans les réseaux sociaux, portant permutation des bourgmestre et bourgmestre adjoint des communes de la ville de Kinshasa, est un faux », dit le communiqué.

Ivan kasongo

 







Source Actualte.cd

Leave a Response