jeudi, mai 30, 2024
Poltique

Mwilanya : « si cela a pris du temps, c’est la preuve que nous voulions nous éprouver nous-mêmes pour savoir si nous étions si engagés que ça »






Le Front Commun pour le Congo (FCC) a organisé une conférence de presse ce mardi 20 août pour présenter ce qu’on peut considérer comme l’état de la coalition qu’il compose avec Cap pour le Changement (CACH).

« Si cela a pris du temps, c’est la preuve que nous voulions nous éprouver nous-mêmes pour savoir si nous étions si engagés que ça pour aller plus loin. Arriver à mettre toutes les institutions ensemble, c’est quand-même un grand défi relevé. Il ne reste qu’à les faire fonctionner. Et le faire rationnellement et à atteindre les objectifs », a dit Néhémie Mwilanya Coordonnateur du Front Commun pour le Congo (FCC).

Selon lui, cette coalition est d’abord basée sur l’idéologie.

« Lorsque nous disons que nous assumons cette coalition, c’est parce que pour nous, la première fondation et la plus solide demeure la proximité idéologique. Il reste à savoir si nous nous sommes trompés ou pas. Je pense que jusqu’à preuve du contraire nous nous définissons comme même bord idéologique de la gauche. Nous en avons parlé », a t-il ajouté.

Pour le bras droit de Joseph Kabila, le deuxième pilier de cette coalition est le programme commun.

« La deuxième dimension, c’est le programme commun. Il ne s’agit pas ici des gens qui s’apprécient et qui décident de se mettre ensemble. Non ! Il s’agit des gens qui lèvent l’option de mettre leurs forces ensemble pour travailler à résoudre les problèmes fondamentaux du pays, à améliorer les conditions de vie de nos populations », a t-il dit.

Il a ajouté que le partage de responsabilité n’était que la dernière étape des négociations.

« Nous avons mis trois jours à Mbuela Lodge pour discuter du programme. Ce n’est qu’après que nous avons évoqué la nomenclature des ministères  et le partage de responsabilité », a t-il ajouté.

Stanis Bujakera Tshiamala






Source Actualte.cd

Leave a Response