MusiquePoltique

La lettre à Monsieur le Président” de Pac Mesrimes contresignée par René Byamungu et MC Don Louis.

229views

Ils sont au nombre de trois jeunes artistes qui se décident d’écrire une lettre chantée, rappée et slamée à Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo. À ce dernier, le trio supplie de daigner lire leur missive qui le servira…peut-être.
Leurs noms sont Pacifique Akilimali dit Pac Mesrimes, rappeur de son état, Renné Byamungu, chanteur du RNB, et Don Louis Abedi Lukala dit MC Don Louis, qui a le Slam comme style de prédilection. Les trois jeunes artistes évoluent à Goma, à l’Est de la RDC.

Dans leur lettre, sortie comme pas par hasard ce 30 Juin 2019 (date commémorant les 59 ans de l’indépendance du pays de Lumumba), les trois artistes annoncent tout d’abord à qui elle est expédiée: “Monsieur le Président…”; chante Renné Byamungu en rappelant au destinataire de la lettre qu’il a eu “des précédents” à ce poste qu’il occupe actuellement. Clin d’œil à la première alternance démocratique que vient de connaître le pays en 59 ans d’indépendance.

Quand Pacs Mesrimes entre, c’est pour premièrement dire à “Monsieur le Président” ce que le peuple n’attend pas de lui: “des (vaines) promesses”. Pour le grand rappeur, le nouveau président doit donc être un homme d’actions.
Pacs Mesrimes brosse ensuite le contexte actuel du pays: “Le pays a trop souffert mais souffle un nouveau souffle…” Les maux du pays sont nombreux et les artistes sont réalistes: ils ne s’ attendent pas à une hypothétique panacée aux problèmes du pays ni à des miracles de la par du nouveau président. De ce dernier, aucun homme censée ne peut espérer “qu’il donnera des cheveux à un chauve”. Les artistes savent aussi que leur pays, de part son importance géostratégique justifiée par sa position géographique et l’incroyable pactole de son sous-sol, concentre et attire les regards et les convoitises des “fauves” du monde entier. Le pays subit même fréquemment les agressions de ses voisins. Monsieur le Président lui-même ne peut par conséquent s’ attendre à ce que son travail lui soit facile à la tête du pays.

Monsieur le Président, comme en sont certains les artistes, aura d’immenses chantiers. Dans l’immense tâche de la matérialisation de ces chantiers, il aura des flatteurs parmi lesquels ne figureront pas Pacs Mesrimes, Renné Byamungu et MC Don Louis qui eux attendent du Président du tout concret impactant la vie des citoyens.
Et voici, selon Pacs Mesrimes, ce que les citoyens attendent de Monsieur le Président: la sécurité, le changement dans les services de l’État, la retraite aux retraités, l’emploi des jeunes, l’eduction des enfants (qui sont l’avenir du pays) ainsi que la lutte contre l’impunité.

Quand le slameur MC Don Louis vient “écrire” le dernier paragraphe de cette magnifique correspondance épistolaire, il commence par dire que “Quand Pacs (Mesrimes) rappe je craque…” Une sorte de reconnaissance à son collègue artiste qui a le don de faire craquer plus d’un à Goma et ailleurs par sa façon de rapper et la profondeur de ses textes dont l’objectif est d’éveiller les consciences. Dans son hit “Goma Bonne Musique”, Pacs Mesrimes dit d’ailleurs de lui-même: “Un rappeur est né, tous les faux rappeurs vont disparaître”.
MC Don Louis poursuit en rappelant à Monsieur le Président qu’il n’a qu’un (premier) mandat de “5 ans” et qu’il n’a pas de le droit de perdre un seul instant de ce laps de temps qui va passer trop vite.
“Tu veux qu’on t’aime?”; demande le slameur au Président avant de lui donner la réponse : “Simple! Ne soit pas comme les précédents”. Les artistes attendent donc de l’actuel locataire du “Palais de la Nation” une bonne différence nette par rapport à ses prédécesseurs dans la gestion de la chose publique.
Le MC Don Louis invite le Président à être un homme sachant entendre les revendications du peuple et donner solutions à celles-ci et non un simple “couturier preneur des mesures mais dont les clients ne verront jamais les habits qu’ils lui ont commandés dans leurs gardes-robes”.
Ils ont de l’inspiration les artistes…

Monsieur le Président, daignez ouvrir cette lettre. Elle vous sera utile…peut-être. Le peuple, lui, va bien la savourer et vous jugera d’ici 5 ans.

Retrouvez la chanson par ici :

https://www.youtube.com/watch?v=ZIN7C6RY3c0

Leave a Response