jeudi, octobre 17, 2019
Societétechnologie

Crash d’Ethiopian Airlines: Le Bureau d’études donne de nouvelles informations

737views

Le 10 mars 2019, 157 personnes trouvaient la mort suite au crash du Boeing 737 MAX de la compagnie d’Ethiopian Airlines. L’appareil venait juste de prendre son envol en direction de Naïrobi au Kenya, lorsqu’il s’est écrasé six minutes après dans la zone périphérique de l’aéroport d’Addis-Abeba. Le pilote avait eu à peine le temps d’évoquer un grave problème technique pour effectuer le retour vers l’aéroport.

Envoyées en France au bureau d’enquêtes et d’analyses, les boites noires ont permis de découvrir les premiers résultats puisque l’Ethiopie ne dispose pas encore d’équipement nécessaire pour ce genre d’étude. Les données ont été récupérées par les spécialistes qui ont annoncé la nouvelle via leur compte Twitter. Celles-ci ont ensuite été remises à l’équipe d’enquête éthiopienne.

Le fait le plus frappant, c’est la similarité des premiers résultats pour les deux récents crashs. En effet, il a été remarqué qu’entre l’accident d’Ehiopian Airlines et l’avion 610 de Lion Air, qui s’était écrasé quelques mois, il y a de fortes similarités.

Au cours d’une conférence de presse sur ce sujet, la ministre Dagmawit Moges l’a confirmé. Elle a d’ailleurs ajouté que c’était au niveau des paramètres FDR (Flight Data Recorder) que des corrélations entre les deux accidents ont été découvertes. Celle-ci n’a toutefois pas souhaité révélé quelles étaient ces similarités.

Le 30 mars prochain, un premier rapport officiel sera rendu. Déjà l’on évoque quelques manquements à la sécurité.  Le Seattle Times a fait savoir que des examens concernant la sécurité du nouveau système de contrôle automatisé, baptisé MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System), ont été bâclés. 

Ce même système avait déjà été remis en cause dans le cadre de l’accident du Boeing 737 MAX de Lion Air le 29 octobre dernier, qui a provoqué la mort de 189 individus. Cependant, l’Agence fédérale de l’aviation, la FAA, s’est refusée d’entrer plus dans les détails, assurant que cela nuirait à l’enquête en cours.

Leave a Response