mardi, juin 18, 2024
DecouvertePoltiqueSocieté

Uvira : des officiers militaires échangent sur les défis et menaces sécuritaires dans la plaine de la Ruzizi





Le nouveau commandant des FARDC dans la région de Ruzizi, le lieutenant-colonel Gabriel Lusanga du 123e bataillon spécial et le commandant des casques bleus pakistanais de la MONUSCO ont échangé mercredi 31 juillet à Sange, sur les défis et les menaces sécuritaires dans la zone de déploiement des nouvelles unités des FARDC.

Le 123e bataillon spécial des FARDC vient de remplacer à Sange et ses environs le 341e bataillon spécial commando qui est déployé à Rumangabo, au Nord-Kivu.

Le commandant des casques bleus a expliqué au nouveau commandant des FARDC dans la zone que le niveau de menace était élevé dans sa nouvelle zone de responsabilité. Il lui a demandé de s’associer aux efforts déployés par les casques bleus pour protéger la population civile et échanger régulièrement des cas d’alertes pour une réponse rapide.

Le commandant de la MONUSCO à Sange a conseillé au nouveau commandant des FARDC « d’ordonner à ses troupes d’éviter de commettre des exactions et autres violations des droits de l’homme contre la population que l’armée est censée protéger ».  

De son côté, le nouveau commandant des FARDC à Sange a noté qu’il avait été envoyé dans cette région avec deux missions spécifiques : protéger la population civile et ses biens et atténuer la violence intercommunautaire.

En ce qui concerne la discipline de ses troupes, le lieutenant-colonel Gabriel Lusanga, a promis qu’il fera tout pour que ses hommes vivent en harmonie avec la population et respectent les droits de l’homme et le droit international humanitaire.

Les deux commandants promettent de collaborer et de se soutenir mutuellement dans leurs efforts pour améliorer les points de contacts dans la région.

Ils ont insisté sur la discipline et l’esprit de coopération qui devraient caractériser les relations entre les troupes et les civils. 





Source Radio Okapi

Leave a Response