mardi, novembre 19, 2019
PoltiqueSocieté

RDC : La société civile réclame l’ouverture de procès de l’administrateur du territoire de Kasongo-Lunda accusé de viol sur mineure

48views





Le procès de l’administrateur du territoire de Kasongo-Lunda (Kwango), Damien Kudimbana accusé d’avoir violé une fille de 14 ans en juillet dernier n’a toujours pas député. La dynamique des femmes de la société civile de Kwango demande aux autorités judiciaires de faire accélérer le processus afin qu’il ait un procès équitable sur cette question.

L’administrateur incriminé est toujours aux arrêts depuis un mois.

« La justice est en charge de cette affaire mais il n’y a pas encore un programme pour le procès, nous avons la crainte que cette histoire soit oubliée. C’est pour cela nos actions actuellement sont menées dans le but de porter la main à la justice afin que la condamnation arrive plus tôt. Mais nous voulons surtout qu’il ait procès, qu’il ait audiences publiques et qu’il ait condamnation pour que nos cœurs soient en paix. Nous sommes dans le bon, parce que la victime refusait de porter plainte, finalement on l’a convaincue de le faire il y a quelques jours, et nous sommes décidées d’aller jusqu’au bout », a dit à ACTUALITE.CD Adèle Munongo, rapporteur de la Dynamique des femmes de la société civile de Kwango.

Damien Kudimbana, administrateur du territoire de Kasongo-Lunda (Kwango) est aux arrêts depuis le 13 juillet. En RDC, le viol sur mineure est puni de sept à vingt ans de servitude pénale principale et d’une amende de huit cent mille à un million de francs congolais. Cette peine peut même être doublée si le viol est le fait des agents publics qui ont abusé de leur position pour le commettre, du personnel médical, para médical ou des assistants sociaux, des tradipraticiens envers les enfants confiés à leurs soins.

Thérèse Ntumba






Source Actualte.cd

Leave a Response