samedi, juillet 13, 2024
Poltique

RDC : des acteurs humanitaires réfléchissent sur les solutions durables au déplacement des populations

[ad_1]

Depuis mardi 22 octobre, les autorités congolaises, les acteurs humanitaires et de développement réfléchissent à Kinshasa sur « les solutions durables » au problème de déplacement des populations en République Démocratique du Congo (RDC). 

A l’initiative du Comité international de la croix rouge (CICR) et du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), cette conférence internationale de trois jours va permettre aux experts, victimes et témoins de débattre sur ce qui peut être une solution efficace au problème de déplacement qui affecte notamment les personnes déplacées, les réfugiés et les sujets à risque d’apatridie.

A l’ouverture des assises, Olivier Beer, Représentant adjoint à la protection du HCR en RDC a appelé les participants à identifier les approches qui favorise les solutions qui permettent d’améliorer la situation des déplacés en tenant compte de leurs moyens.

« Les solutions durables ne se limitent pas au rapatriement, à l’intégration locale ou à réinstallation vers un pays tiers ou autres régions. Il s’agit surtout du renforcement de la capacité de se prendre en charge, afin de recommencer une nouvelle vie affranchie des violences de droits de l’homme et de la pauvreté chronique. Il s’agit de dignité humaine », a-t-il déclaré.

Selon le CICR, en ce qui concerne le cas de la RDC, les solutions durables passent également par la mise de la convention de Kampala.

« Cet instrument juridique ratifiée par la République Démocratique du Congo le 8 juillet 2014 détaille les obligations des États, des groupes armés non étatiques ainsi que des organisations internationales en termes de prévention, de protection et d’assistance aux personnes déplacées», a indiqué Claudine Mushobekwa, conseillère juridique régionale pour le CICR.

Les travaux se clôturent ce jeudi. Des résolutions sont attendues. D’après les organisateurs, au 31 décembre 2017, 4.5 millions de congolais avaient fui leurs maisons et villages, et vivaient dans des conditions précaires dans le reste de la RDC, sans compter près de 540 000 réfugiés en provenance des pays voisins et 860 000 réfugiés congolais ayant trouvé l’asile dans des pays voisins.

Claude Sengenya

[ad_2]

Source Actualite cd

Leave a Response