dimanche, février 25, 2024
DecouvertePoltiqueSocieté

Nord-Kivu : le parti politique DCF-N appelle à l’implication de tous les acteurs pour lutter contre Ebola





Le président fédéral du parti politique, la Démocratie chrétienne Fédéraliste-Nyamwisi (DCF-N), Me Réné kihunda, appelle tous les acteurs sociaux et politiques ainsi que la population de Goma à s‘impliquer activement dans la riposte contre la maladie à virus Ebola. Dans une interview accordée mardi 6 août à Radio Okapi, il invite tout le monde à prendre au sérieux cette épidémie.

« Nous voulons appeler toute la population de Beni, Butembo, Goma et partout ailleurs à ne pas paniquer mais aussi qu’on ne puisse pas dramatiser autour de cette maladie. Nous devons au contraire mettre nos efforts ensemble », indique Me René Kihunda.

Il demande au gouverneur de province, de nommer un point focal à la sensibilisation parce qu’il s’observe encore, selon lui, un problème de communication au niveau locale.

« Au niveau de mon parti politique nous ne sommes pas pour l’approche riposte parce que ça fait maintenant une année et nous avons près de 2 000 morts. Et nous voulons que le gouverneur nomme un point focal à la sensibilisation parce qu’il y a un sérieux problème de communication Ebola. Je crois que nous devons maintenant mettre nos efforts ensemble », poursuit-il.

Me René Kihunda demande aussi à la coordination de la riposte, de rendre disponible des produits désinfectants, notamment le chlore, pour s’assurer que les mesures de prévention sont bien respectées.

« J’ai suivi le docteur Jean Jacques Muyembe qui a essayé de faire une sensibilisation dans des églises, il arrive il trouve une touque qui n’a pas d’eau et les gens entrent à l’église sans se laver. Il y a un endroit où, il y a peut-être une casserole ou un bassin et il n’y a pas du chlore, et les gens se lavent les mains sans être bien désinfectés et c’est un grand danger. Je crois qu’on doit maintenant renforcer les mesures de prévention surtout de lavage, chaque eau que les gens doivent laver doit être chloré », propose-t-il.

Me René Kihunda estime que si la mobilisation est faite à tous les niveaux, il est possible de mettre fin rapidement à cette épidémie.





Source Radio Okapi

Leave a Response