lundi, juin 24, 2024
DecouvertePoltiqueSocieté

Nord-Kivu : la population tue un chef milicien accusé d’enlèvement de trois personnes à Musenge





La population en colère a tué un commandant Maï-Maï du NDCRénové, samedi 3 août à Musenge, dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu). Les habitants de ce regroupement l’accusent d’enlèvement de trois personnes, dont deux pasteurs et un commerçant. L’arme de la victime a été rendue aux Forces armées de la RDC (FARDC) mais les otages sont introuvables.

Selon un activiste local qui donne cette information, les faits remontent à vendredi 2 août dans la soirée, lorsque deux pasteurs et commerçants ont été enlevés par des hommes armés. Informée la population à suspecté le commandant dénommé Cobra du NDCRénové, actif dans le milieu.

Le lendemain (samedi 3 août) vers 15 heures, ajoute la source, des habitants se sont mis à sa recherche. Ils l’ont finalement trouvé et lapidé à Musenge.

Une psychose règne dans cette partie de Lubero à la suite des exactions commises par des combattants du NDCRénové qui occuperaient le tiers de ce territoire.

Certains habitants se déplacent même vers d’autres entités voisine tel que Bingipour se mettre à l’abri des violences des miliciens.

Richard Nyembo, l’administrateur du territoire, dit n’avoir pas des détails sur cet incident, mais il admet que la situation est préoccupante dans son entité, à la suite de la présence de deux groupes armés le NDCR et Mazembe.

D’après lui, les autorités du territoire comptent lancer une sensibilisation auprès de ces groupes armés, avant de passer aux opérations militaires.





Source Radio Okapi

Leave a Response