lundi, janvier 27, 2020
ConfidenceDecouverteSocieté

Enterré vivant pendant 27 jours, cet homme dépendait des eaux usées pour survivre au tremblement de terre de 2010 en Haïti

487views

Le corps humain peut endurer de nombreuses conditions difficiles sur une période avant le declin de divers organes. Pour Evans Monsignac , qui a été enterré vivant pendant 27 jours après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti, c’était les eaux usées dont il dépendait pour subvenir à ses besoins.

Monsignac a siroté des eaux usées qui suintaient sous les décombres du marché où il a été enterré, un endroit où l’assainissement faisait défaut avant même le tremblement de terre.

Port Au Prince
Des Haïtiens déplacés marchent dans les rues au milieu de bâtiments effondrés et de décombres dans le centre de la capitale haïtienne Port Au Prince

Lorsqu’il a été secouru, il ne pesait que 40 kilogrammes , après avoir perdu 27 kilogrammes au cours de son épreuve.

Le tremblement de terre de 2010 qui a frappé la nation caraïbe d’Haïti a coûté la vie à 230 000 personnes.

Marchand local, l’épreuve de Monsignac a commencé lorsque le tremblement de terre a provoqué l’effondrement d’un bâtiment sur son étal à Port-au-Prince le piégeant. Il vendait du riz.

Résultat d'image pour Evans Monsignac

Tout le monde pensait que Monsignac était mort dans le tremblement de terre, y compris sa famille, mais il a été retrouvé vivant par des secouristes, 27 jours plus tard, le 8 février, gagnant le titre de survivant du tremblement de terre le plus long de l’histoire. Il a été transféré à l’hôpital général de Tampa en Floride, souffrant d’hallucinations.

Monsignac, 27 ans, père de deux enfants, a survécu sans nourriture ni eau potable et a souffert de malnutrition sévère, de déshydratation, de traumatismes profonds et de plaies purulentes.

«Je ne comprends toujours pas comment je suis ici. J’ai été résigné à mort. Mais Dieu m’a donné la vie. Le fait que je sois vivant aujourd’hui n’est pas à cause de moi, c’est à cause de la grâce de Dieu. C’est un miracle, je ne peux pas l’expliquer », selon la dernière personne retrouvée vivante sous les décombres .

Avant même le tremblement de terre, qui a fait 300 000 blessés et fait un million de sans-abri, la vie avait été difficile pour Monsignac.

Evans Monsignac

«Je n’ai pensé à rien, juste à la mort. Je pouvais sentir la mort des autres – il y avait beaucoup de gens sous les décombres avec moi mais les cris n’étaient qu’un jour. Puis c’était calme … il faisait sombre tout le temps. Chaque fois que je sortais de ma conscience, je priais, je priais pour que Dieu me sauve, me donne la vie.

«Je pensais que j’étais mort. J’étais choqué. Le deuxième jour, peut-être le troisième jour, j’ai réalisé que je semblais être vivant et j’ai vu cette eau . J’avais faim et soif et j’ai essayé de boire quelque chose mais ça me faisait mal au ventre. Je prenais mon petit doigt et mouillais mes lèvres et l’avalais, mais je devenais plus malade au fil du temps », a déclaré Monsignac.

Leave a Response