jeudi, août 22, 2019

archivepresse

Poltique

La bonne nouvelle est désormais officielle depuis ce jeudi 15 août. Elle a été annoncé lors d’une conférence de presse à Kinshasa de présentation des résultats thérapeutiques des recherches effectuées par l’équipe menée par un comité indépendant, dont fait partie le Dr Jean-Jacques Muyembe de l’institut National de Recherche Biomédical (INRB), et de l’école de santé publique américaine (NIH) « Cette collaboration initiée depuis plus d’une décennie a abouti au développement d’une molécule monoclonale nommée mab114, isolée à partir du sang d’un survivant de l’épidémie d’Ebola à Kikwit », s’est félicité à juste titre le professeur Muyembe. En effet, ce traitement est parvenu à empêcher la mort de deux patients, à savoir la femme et l’enfant de l’orpailleur artisanal venu de l’Ituri et mort d’Ebola à Goma. Ces « résultats d’analyses préliminaires », très encourageants pour la riposte contre Ebola, sont établis par un « comité indépendant d’évaluation des donnés de l’étude » qui portaient sur les solutions ZMapp, remdesivir, REGN-EB3 et mAb114. Seules les deux dernières molécules ont répondu favorablement au contrôle. Testés sur des patients, ces médicamentes sont parvenus à réduire significativement le taux de mortalité de la maladie. Jusqu’à très récemment, le vaccin VSV-ZEBOV fourni par le groupe pharmaceutique Merck était le seul remède à être utilisé en RDC. 1 905 décès sont enregistrés sur un cumul total de 2 842, dont 2 748 confirmés et 94 probables et 844 personnes guéries [les deux cas de Goma] dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, selon un bilan du bulletin d’information du secrétariat technique multisectoriel de lutte contre Ebola. Eric Lukoki 

La bonne nouvelle est désormais officielle depuis ce jeudi 15 août. Elle a été annoncé lors d’une conférence de presse à Kinshasa de présentation des résultats thérapeutiques des recherches effectuées par l'équipe menée par un comité indépendant, dont fait partie le Dr Jean-Jacques Muyembe de l'institut National de Recherche Biomédical (INRB), et de l’école...
PoltiqueSocieté

RDC : ASADHO presse le procureur général d’instruire la plainte de Lukwebo contre cinq cadres du FCC dont Mwilanya, Néné Nkulu et Mbikayi

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || ).push(); L’Association africaine de droits de l’homme (ASADHO) appelle instamment le procureur général près la Cour de cassation, Flory Kabange Numbi à instruire la plainte de Bahati Lukwebo contre Néhémie Mwilanya, Steve Mbikayi, Néné Nkulu, Jean Pierre Tshimanga et Patrick Njanga. Bahati Lukwebo, président du regroupement...
PoltiqueSocieté

Six mois après l’accession au pouvoir de Tshisekedi, aucune mesure concrète n’a été prise pour renforcer la liberté de la presse (JED/RSF)

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || ).push(); COMMUNIQUE Dans un rapport sur « la sécurité des journalistes et le problème de l'impunité pour des crimes commis contre des journalistes »réalisé, au mois de juin 2019, avec l’appui du Réseau Africain de la Liberté d’Expression (AFEX), Journaliste en danger (JED) constate une détente précaire dans le climat général de travail des journalistes en RD Congo. Six mois...