dimanche, septembre 22, 2019
EconomieEntrepreneuriat

RDC : Finances publiques, José Sele pour consolider les acquis et engager des réformes – Zoom Eco

34views






Le nouvel argentier national, José Sele Yalaghuli est déterminé consolider les acquis de l’action menée par son prédécesseur, Henri Yav Mulang, et d’engager des nouvelles réformes. Objectif : faire des Finances publiques un véritable instrument au service du développement de la Rd Congo. La passation de flambeau est intervenue ce samedi 7 septembre 2019 au cours d’une cérémonie officielle. Tous les intervenants de ce secteur y ont pris part.« J’espère prendre ce ministère des Finances avec beaucoup d’humilité, de détermination et patriotisme pour me mettre au service de la population congolaise, sous la direction du président de la République. Et pour ce faire, je demande que Dieu me vienne en aide et qu’il bénisse le Congo », a déclaré José Sele.   Acquis à consoliderLe nouveau ministre des Finances et son adjoint trouvent la trésorerie de l’Etat globalement sous contrôle. Le déficit transitoire quant à lui, est relativement limité et couvert par des recettes collectées au cours des mois à échéances fiscales.« Le taux du franc congolais par rapport au dollar américain à fin août 2019 est resté relativement stable comparativement à fin décembre 2018. Cela est reflété par un taux cumulé annuel de dépréciation de 1,1% et 0,2% respectivement sur les segments des marchés interbancaire et parallèle », a indiqué le ministre sortant, Henri Yav.Bien plus, le taux d’inflation est en constante baisse depuis le pic de 54,7% au 31 décembre 2017 et s’est situé à 7,2% à fin décembre 2018 alors que les projections de cette année situent le taux annuel à moins de 5%, loin de l’objectif du début de cet exercice.  Parallèlement à cette évolution, Henri Yav a évoqué le niveau de réserves internationales qui a continué à avoisiner le milliard de dollars américains.Pour sa part, José Sele a salué ces acquis reconnaissant le travail abattu par son prédécesseur dans un contexte extrêmement difficile caractérisé par des contraintes intérieures essentiellement politiques (élections) et sécuritaires mais aussi les contraintes exogènes liées aux chocs de cours des produits d’exportation de la Rd Congo.« Malgré ces difficultés, vous avez pu maintenir les équilibres fondamentaux du cadre macroéconomique qui pourrait nous aider de contribuer une base line sur laquelle nous devons nous lancer. Vous avez maintenu l’essentiel dans le cadre des prérogatives constitutionnelles, qui sont dévolues au ministère des Finances notamment un niveau d’endettement bas. L’histoire vous sera reconnaissante pour cela », a précisé le nouveau ministre des Finances.Quatre défis à releverLe ministre sortant reconnait que ces résultats, positifs soient-ils, exigent d’être consolidés par son prédécesseur. Et cette consolidation exige d’abord la poursuite des efforts de mobilisation accrue des recettes internes en vue de dégager des ressources nécessaires pour le financement des investissements de base.Ensuite, le maintien de la discipline budgétaire au niveau de la dépense publique dont l’amélioration de la qualité devrait être préservé.Il y a également la nécessité de tirer meilleurs avantages des opportunités offertes par des partenaires bi et multilatéraux de la Rd Congo afin de suppléer à l’insuffisance des recettes domestiques collectées pour le financement des besoins de l’Etat pour une croissance soutenue et inclusive.Et enfin, la poursuite et le parachèvement de certaines réformes en cours touchant notamment à l’amélioration du rendement de la TVA, de la chaîne informatisée des recettes, au renforcement de la transparence et de la redevabilité budgétaire.Ilunkamba : « notre objectif, porter la croissance économique à 10 % en moyenne »Si Henri Yav ne doute pas un seul instant que bien d’autres reformes seront entreprises par le ministre José Sele pour accroître ainsi la marge budgétaire de l’Etat, le nouvel argentier national cible déjà le domaine législatif, structurel et opérationnel.Fils maison ayant gravi tous les échelons depuis 17 ans, José Sele Yalaghuli a la maîtrise des réalités des Finances publiques de la Rd Congo. Son expérience professionnelle et politique, sa rigueur, sa loyauté et son patriotisme attestent de sa capacité à relever les défis qui l’attendent.Eric TSHIKUMASur le même sujet :RDC : le premier ministre Ilunkamba entend relever la pression fiscale à 15%RDC : les administrateurs du FMI formulent neuf conseils au Gouvernement !

Source Zoom-eco.net

Leave a Response