sport

La Coupe du Congo ou la chance attributive des loosers ?

16views




La voilà lancée après des doutes sur son organisation faute au timing. La Coupe du Congo. La FECOFA n’a pas voulu pourrir complètement la saison des loosers de la Linafoot, ceux à qui il n’a pas été donné de terminer sur le podium. Il leur fallait une seconde chance, pour aller en Afrique, qu’on a appelée « la chance attributive », tel un repêchage pour sauver ceux qui ont failli à l’étape principale. Un seul d’entre eux en tirera profit.

Mais il n’y a pas que les clubs de la Linafoot dans cette Coupe du Congo, même si c’est pour eux qu’elle est implicitement organisée depuis un certain temps. Les autres équipes n’ont que très peu de chance de pouvoir la remporter. L’heure des Champions à l’image de l’AS Nyuki semble révolue. Le Daring, Lupopo, Sanga Balende, Don Bosco, Rangers, Renaissance sont désormais en course.

Une Coupe nationale sélective !

La question qui revient inlassablement est de savoir ; pourquoi Mazembe, VClub et le troisième de la Linafoot ne sont presque jamais intégrés dans cette compétition ? De quel argumentaire la FECOFA tient ce format très sélectif ? Comme beaucoup de congolais, notre rédacteur Isaac B’ampendee, peine à réaliser les vraies raisons de l’exclusion des 3 premiers de la Linafoot.

Ce n’est pas Ricky Tulenge qui pense le contraire. Le joueur de l’AS VClub a récemment émis le vœu de voir le Coupe du Congo accessible à tous les clubs du pays. Même le vainqueur de La Linafoot doit participer à la Coupe du Congo. Elle est pour tout le Congo. Que l’on soit qualifié en Afrique ou non (ndlr par la Linafoot), on mérite de jouer la Coupe du Congo”, insistait l’ancien capitaine du Daring .

Qu’est-ce qui bloque cette extension ?

Comme dit ci-haut, il n’y a jusqu’à présent pas de raisons qui expliquent clairement l’exclusion du trio de tête de la Linafoot. La peur serait probablement de complexifier la formule, si le vainqueur de la Coupe du Congo proviendrait effectivement de ce triumvirat du championnat qui on le sait, déjà qualifié pour les compétitions africaines. Mais il est tout aussi simple de résoudre l’équation. Dans ce cas de figure, le modèle français et anglais peuvent être très inspirants. Il n’y aura pas de double qualification pour une équipe (en Ligue des Champions et en Coupe de la CAF). Il reviendra à la FECOFA de définir celui qui bénéficiera du double mérite du club couronné. Soit le 4ème de la Linafoot ou alors et carrément le finaliste malheureux de la Coupe du Congo.

Mazembe et VClub pour la beauté et l’attraction.

L’image de Mazembe et VClub pèse énormément sur le football congolais. Ils sont les deux clubs les plus performants et les plus populaires du pays depuis plus d’une décennie, leur aura déborde les frontières nationales. Ainsi leur présence suffit à rendre la Coupe du Congo plus attractive qu’elle ne l’est aujourd’hui. La rendre compétitive et éliminer par ricochet cette inégalité dans le nombre de matchs disputés sur la plan national par les clubs congolais.

Les sportifs s’imaginent un Clasico VClub vs Mazembe en finale ou en demi-finale de la Coupe du Congo, un derby VClub vs DCMP, ou encore Mazembe vs Lupopo. La Coupe du Congo prendra des dimensions et cessera d’être une compétition pour récupérer l’un des incapables du championnat. L’attraction ne sera pas que pour les amoureux du foot, mais peut-être aussi pour les sponsors, qui sait…

Rédaction /Footrdc.com

L’article La Coupe du Congo ou la chance attributive des loosers ? est apparu en premier sur Foot RDC.





Source Footrdc.com

Leave a Response